Concert Produit en Bretagne, le 5 août à Lorient

Publiée le 28/07/2016

En ouverture du Festival Interceltique de Lorient, à partir de 22h, découvrez 4 univers sensiblement différents, signe d'une culture vivante en Bretagne.

22h : Gurvan Liard (musique du monde)
23h05 : Fingers and Cream (folk rock)
00h10 : Republik (rock)
01h15 : Startijenn (fest-noz)

Le concert aura lieu au Quai de la Bretagne. Il est accessible via le badge de soutien au Festival Interceltique de Lorient (coût : 5 €).

 
 

GURVAN LIARD

Vielliste aux multiples facettes, Gurvan LIARD s'est produit aussi bien sur les scènes des musiques « actuelles » (Zmiya, Orange Blossom...) que celles des musiques anciennes et traditionnelles (Gannedel trio, Roland Becker...), en France et à l'étranger (Egypte, Canada, Espagne, Italie, Israel..).

Il a le souci de démocratiser l'instrument et s'essaye à des genres musicaux peu commun aux registres habituels de la vielle à roue (musique turque, malienne, indienne, rock alternatif ...). Il aime pousser la vielle hors de ses frontières, provoquer le dialogue avec d'autres cultures (collaboration avec des musiciens Egyptiens, Roms ) dépoussiérer son usage et la vision que l'on en a, aller au delà de certains préjugés. Essentiellement autodidacte, il confronte sa grande technicité avec les viellistes les plus réputés (Valentin Clastrier, Gilles Chabenat...)

 

 FINGERS AND CREAM 

Figure montante de la scène musicale bretonne, Fingers & Cream mélange racines et modernité. Dans son univers sombre et doux à la fois se côtoient rêves, désillusions, amours et routine à travers un folk rock minimal inspiré du blues. Derrière l’aspect ouaté de son univers, Fingers & Cream délivre en live une énergie rock qui se décuple au fil des chansons. Avec près de 100 concerts en 3 ans, le groupe se révèle puissant et lyrique sur scène. Fingers & Cream est emmené par Iolo Gurrey, jeune musicien de 24 ans et amoureux de la musique folk, il est entouré de Camille Courtes à la batterie, Vincent Roudaut à la basse, Elouan Jegat à la guitare et Nina Reche au chant et aux claviers.

 

REPUBLIK

Ancien guitariste de Marquis de Sade et d’Octobre, producteur entre autres d’albums d’Étienne Daho, d’Alan Stivell ou très récemment de James Chance, Frank Darcel revient à ses premiers amours : la guitare électrique. Le nouveau Republik, groupe dans lequel Darcel assure maintenant également le chant, cite parfois l‘errance des dowtown rockers d’une ville fruit qu’on imagine éternelle.

Rien de nostalgique ici pourtant puisque le projet se nourrit autant des chutes de murs et autre changement de siècles et peut compter sur les mordants et expérimentés Stéphane Kerihuel à la guitare, Eva Montfort à la basse, Robin Poligné aux claviers et Federico Climovitch à la batterie. Après un passage remarqué aux Transmusicales 2013 (le titre « Democracy » est sur la compilation des Transmusicales), Republik enregistre et donne de nombreux concerts. On a vu notamment le groupe en première partie d’Etienne Daho à Rennes au Liberté en décembre 2014, à l’Ubu le 26 novembre 2015 à Rennes pour la sortie de l’album Elements, au Vauban à Brest, à Stereolux à Nantes pour les rockeurs ont du cœur ou encore le 24 mars dernier au Silencio à Paris.

L’album « Elements », enregistré entre le Trégor, New York et Ouessant, est sorti le 13 novembre 2015 sur LADTK (Les Amis Du Tuchenn Kador) / L’Autre Distribution et compte parmi les invités : Tina Weymouth et Chris Franz de Talking Heads et Tom Tom Club, Wendy James, le saxophoniste new yorkais James Chance, Yann Tiersen ou encore Ivan Julian.

 

 STARTIJENN

Groupe incontournable de la scène bretonne, STARTIJENN (énergie en breton) puise sans cesse dans ses racines l’énergie nécessaire à produire un son puissant, efficace et actuel. Depuis 1997, ce groupe fait frémir festoù-noz et concerts en Bretagne, en France et à l’international (Malaisie, Slovaquie, Pologne, Pays-Bas, Allemagne, Belgique, Suisse, Espagne…).

Cette formation de six musiciens, alliant des instruments traditionnels (bombardes / binioù / uilleann-pipes / accordéon diatonique) à une section rythmique (basse / guitare / percussions) propose, au travers de compositions originales, une musique bretonne bien vivante. L’idée est d’absorber toute l’ardeur qui se dégage des rassemblements populaires, où la danse et la musique ne font plus qu’un au profit d’une exaltation collective.

C’est donc en s’appuyant sur une tradition résolument moderne que le groupe s’exprime. Après trois albums studio, dont deux primés « meilleur disque de musique bretonne de l’année », le groupe surprend le public en 2012 en proposant El-TaQa, une création avec des invités de marque. Une rencontre singulière qui entraîne les spectateurs dans une transe Algéro-bretonne. Instants fixés sur l’album live enregistré aux Vieilles-Charrues, Cornouaille, Interceltique, Yaouank, Eurofonik et La Carène. Riche de toutes ces expériences, STARTIJENN devient aujourd’hui un véritable groupe de « World Music ».

De retour dans sa formule originale le groupe sort au printemps 2015 son cinquième album : Skeud (ombre, reflet)j : 11 compositions originales mêlant musique de fest-noz débridée et énergie du rock.